Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Le petit carré garde ses dimensions, les points s’augmentent jour après jour,

Le système abatteur assassine, on y est presque proche au dernier carrefour,

La pauvreté torture des oiseaux, des autres citadins vivent en somptuosité accrue,

Monde bourré des malhonnêtes, il suffit de croire en moi, je n’imprègne pas des malentendus,

Je ne suis pas un prophète, ni un emmerdeur qui cherche des conventionnels soucis,

Je suis un gamin, l’aîné dans mon bastion, dans l’écriture je trouve mon issue,

Il est vraisemblable que s’exprimer librement cause des ennuis et des chagrins,

Moi j’aime souffler, parfois je touche mais ne vous inquiétez pas je sais conduire mon train,

Mon train n’est pas à grande vitesse, le TGV reste un caprice, une envie et un grand désir,

Si je ne m’exprime pas, le seul et unique choix sera de laisser tout et partir,

L’espoir d’un territoire sain prédomine mes pensées, arnaque la réalité choquante,

Demain arrive, tôt ou tard je remplirai la place vacante,

L’économie de rente a envahi mon pays, je vais tout raconter à mon dieu,

La jeunesse quitte avec des larmes, des adios ici et là-bas des tas des adieux,

Démarre le moteur,

Dans l’arène, Je suis un vrai matador…

Que dieu bénisse les militants qui luttent ici et ailleurs,

Même si le sort peut leur préparer un grand malheur,

Ils risquent leurs vies pour un bon avenir pour les nouvelles générations,

Déclarent la morte, des dégâts pour leurs enfants et géniteurs,

Dans un pays où l’injustice sociale règne et le peuple saigne,

Dans un royaume où il ne faut pas avancer sans suivre les consignes,

On est né ici,

La fin d’histoire sera comme ceci…

A suivre…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *